Vieux portela groupe 1500.jpg

Brésil

CONTEXTE

Comment le Brésil s'adapte au vieillissement

 
 

On en parle comme d’un "pays jeune aux cheveux blancs". Le Brésil connaît un processus de vieillissement très récent — commencé à la fin des années 1980 — et surtout extrêmement rapide. Les progrès de la science, de meilleures conditions sociales et économiques, mais aussi un contrôle rigide des naissances ont propulsé le pays au rang des plus “vieux” en 50 ans à peine : d’ici 2025, le Brésil sera le 6e pays à compter le plus de personnes âgées, ils seront alors 32 millions à avoir plus de 60 ans

Nous nous sommes entretenus avec la gérontologue Sandra Rabello, qui a présidé le Conseil de défense des droits des personnes âgées au Brésil de 2014 à 2016. Elle nous a expliqué ce que c'est de devenir vieux dans le pays du Carnaval, des paillettes et des corps sculptés.

Le processus de vieillissement au Brésil est très rapide. Comment le pays arrive-t-il à s’adapter à cette nouvelle donne démographique ?

Les vieux ont rapidement revendiqué leurs droits et c’est grâce à eux que les choses ont commencé à bouger. En 1994, les retraités sont allés à Brasilia, au Congrès, où il existait un projet de loi qu’ils ont réussi à faire transformer en loi : la loi 8.842 sur les personnes âgées. Cette politique nationale a donné naissance à un statut officiel, celui de “vieux”, qui confère des droits fondamentaux aux personnes âgées de plus de 60 ans.

Par exemple, les transports en commun sont gratuits, avoir une place assise est un droit et pas un simple signe de courtoisie. Les espaces publiques ont initié une démarche d’inclusion des vieux pour encourager les personnes âgées à sortir de chez elle et à se montrer, dans un pays où c’était nouveau d’être vieux. Cette évolution sociale a été significative : les vieux ont commencé à se montrer et à revendiquer leur droit à profiter de la vie, à faire des voyages, à retourner à l’université…

Comment les vieux Brésiliens peuvent-ils revendiquer leurs droits concrètement ?

La société civile participe dans la formation et la garantie des lois à travers la représentation de « conseils de droit » : conseil des personnes âgées, conseil des femmes, conseil des personnes LGBT, conseil de la question raciale, conseil des personnes avec des déficiences. Ces conseils proposent des lois au gouvernement

Le conseil permet aussi de pénaliser les manques de respect à ces populations. Par exemple, les violences faites aux personnes âgées, la maltraitance ou l’abandon doivent être dénoncés au ministère public.

Cette organisation est propre au Brésil, où le processus de mouvement social et de militantisme et très intéressant. Le peuple défend les questions liées à son histoire.

  Répétition du carnaval à Salvador de Bahia

Répétition du carnaval à Salvador de Bahia

 

REPORTAGE - ILS FONT

Une maison pour les vieux dans la Cité de Dieu

En plein coeur de la Cité de Dieu, au Brésil, une entrepreneure sociale a créé la Casa de Santa Ana une maison pour les vieux de la favela. Petit à petit, les jeunes se sont aussi approprié le lieu. On y mange, on y fait de la musique, on y danse même le ballet funk.

REPORTAGE - ILS FONT

Du cirque à la maison de retraite

"Au bout du compte, qu’est ce qui reste, quand il n’y a plus la parole, plus le corps, plus rien ?" À Rio de Janeiro, les clowns du Teatro do Sopro arrivent à communiquer avec des personnes âgées qui n’arrivent plus à s’exprimer, parfois depuis plusieurs années. Vulnérable, humain et un peu idiot, le clown entre en connexion avec les résidents d'Ehpad, au point de les libérer complètement.

vieillir a rio de janeiro - bresil

Les dix vies de la Theca

À 80 ans, Theca passe ses soirées dans le plus ancien club gay d'Amérique du sud, enseigne la danse tzigane, déclame les poèmes qu'elle écrit et change de perruque comme de chemise. On l'a suivie le jour et la nuit à Rio de Janeiro.

vieillir a rio de janeiro - bresil

Les anciens de la meilleure école de samba du Brésil

Chaque année à Rio, les écoles de samba s'affrontent pour remporter le carnaval. Nous avons bu un coup avec les vieux musiciens de la Portela, la meilleure école de samba du Brésil. Appelés la "vieille garde", ce sont eux qui ont la responsabilité, au fil des ans, de transmettre les valeurs de leur école aux nouvelles générations et de leur rappeler les origines de la samba.

REPORTAGE - ILS FONT

Mon correspondant de 80 ans

D’un côté, il y a des jeunes Brésiliens qui veulent apprendre l’anglais ; de l’autre des vieux Américains, Anglais ou Canadiens, qui vivent en maison de retraite et qui ont du temps à offrir. À São Paulo, une école de langue a intégré dans son programme des sessions Skype où les étudiants s’entrainent à parler l’anglais avec des personnes âgées à l’autre bout du monde. L’idée est toute simple, mais il fallait y penser.

D’autres vidéos à venir, ne manquez rien!

 

→ S'abonner sur 

Facebook

→ S'abonner sur 

Instagram

→ S'abonner sur 

 Twitter

→ S'abonner à la

Newsletter