vieux adidas buca léger.jpg

Colombie

CONTEXTE

Comment la Colombie s'adapte au vieillissement

 
 

 En Colombie, 2,8 millions d'aînés ne perçoivent aucun revenu, et 1,5 million qui ne reçoivent que 70 000 pesos (20 euros) par mois. Après 60 ans, plus de la moitié des Colombiens se retrouvent dans l'obligation de travailler, souvent de manière informelle.

Pour comprendre comment le pays s'adapte au vieillissement de la population, mais aussi comment sont considérées les personnes âgées dans la société colombienne, nous avons interrogé Robinson Cuadros, médecin gériatre et président de l'Association colombienne de gérontologie et de gériatrie.

Bonjour Robinson. Pour commencer, peux-tu nous raconter comment sont perçus les vieux dans la société colombienne ?

L'enquête nationale sur la santé, le bien-être et le vieillissement (SABE 2015), publiée par le ministère de la Santé, identifie que les trois quarts de la population âgée ne sont pas considérés comme “vieux”, étant donné que la vieillesse est culturellement associée à la maladie et au handicap. La plupart disent qu'ils ne se sentent pas vieux parce qu'ils n'ont pas besoin d'aide pour se déplacer ou effectuer des tâches quotidiennes.

D'autre part, la Colombie est un pays où la beauté féminine, la chirurgie plastique et la mode ont un rôle culturel très important dans les médias. Vieillir représente donc pour beaucoup un déclin corporel et esthétique. La vieillesse est donc rejetée dans l’imaginaire collectif.

Quels dispositifs sont pour l'instant en place pour les personnes âgées, en terme de système de retraite, assurance, etc. ?

Il existe un modèle de pension de retraite, mais dans les faits, seulement 25% des personnes âgées en bénéficient, et les inégalités se renforcent dans les zones rurales, où une personne sur dix seulement touche ces indemnités. Il n'y a malheureusement pas de couverture universelle, seulement une subvention pour les personnes âgées en situation de pauvreté extrême dans le cadre du “programme de la Grande Colombie”, qui donne droit à une pension mensuelle d'environ 27 euros.

En ce qui concerne les soins, ils sont difficilement accessibles dans plusieurs régions du pays, même si officiellement 96% des personnes de plus de 60 ans ont une affiliation au système de santé. Une filière gériatrique a été créée, qu’on essaie toujours de mettre en place. La Colombie compte 80 médecins spécialisés en gériatrie et 52 gériatres en formation. Ce n’est évidemment pas suffisant comparés aux besoins du pays.

Il existe des programmes axés sur les personnes âgées vulnérables telles que les centres de jour et les centres de protection sociale, ou encore les résidences gérontologiques de l'État, qui sont subventionnés avec une taxe appelé « Tampon pour les personnes âgées ». C’est un pourcentage qui est récolté par toutes les municipalités et villes du pays sur le montant des contrats passés dans le marché public.

 Rue de Carthagène

Rue de Carthagène

 

ILS FONT - COLOMBIE

Les anciens dans les écoles des communautés autochtones

Dans les communautés autochtones de Colombie, de nombreux jeunes se retrouvent en situation d’échec scolaire, déconnectés des connaissances ancestrales qui font l’identité de leur peuple. Le linguiste et entrepreneur social Abadio Green Stocel a inventé un programme éducatif où les vieux interviennent dans les communautés et les écoles, pour aider les générations plus jeunes à comprendre d’où elles viennent et qui elles sont.

VIEILLIR EN COLOMBIE - LA GUAJIRA

Margarita parle avec l'au-delà

Comme sa mère et sa grand-mère avant elle, Margarita est devenue « Otsü », le titre donné aux aînées qui interprétent les rêves et communiquent avec les esprits. Dans le désert de la Guarija, au nord-est de la Colombie, le peuple autochtone des Wayuus a une image idyllique des vieux. Ils représentent la mémoire du groupe, dans une communauté où la culture orale est encore très importante.

REPORTAGE - ILS FONT

Les petits "anges gardiens" des anciens

Lorsqu’il avait 6 ans, le "petit" Albeiro Vargas se débrouillait pour faire survivre les vieux de son quartier, à Bucaramanga, en Colombie. Trente-trois ans plus tard, Albeiro a créé une fondation dans la région de son enfance qui rassemble tous les jours 260 personnes âgées abandonnées et les enfants du coin, leurs "anges gardiens". Une façon pour les jeunes et les vieux d’échapper à la rue.

D’autres vidéos à venir, ne manquez rien!

 

→ S'abonner sur 

Facebook

→ S'abonner sur 

Instagram

→ S'abonner sur 

 Twitter

→ S'abonner à la

Newsletter