Portraitpoissonnière550.jpg

Inde

CONTEXTE

Comment l'Inde s'adapte au vieillissement

 
 

En Inde, 90% des travailleurs font partie de l’économie informelle. Sur les 110 millions de personnes de plus de 60 ans dans le pays — qui compte 1,3 milliards d’habitants — seulement près de 20 millions de personnes âgées sont donc amenées à toucher une vraie retraite relative à leur ancienne profession dite “officielle”.

En 1995, le gouvernement indien a mis en place une assurance pour permettre à ces anciens travailleurs des secteurs informels — des mines, de la marine, de l’agriculture… — de toucher un minimum de 1000 roupies par mois… C’est à dire 13 euros, environ.

“Ce minimum retraite est évidemment insuffisant. Celui-ci devrait s’élever au moins à 3000 roupies [37 euros] pour leur permettre de vivre de façon décente”, nous explique Irudaya Rajan, professeur au Centre d’Études du développement de Trivandrum (Kérala, sud de l’Inde) et co-auteur, entre autres, de l’ouvrage Les personnes âgées en Inde : besoins et vulnérabilités. "Ces personnes deviennent pauvres à partir de 65 ans. Et sans politique de réemploi, elles peuvent tout simplement mourir de faim si elles ne continuent pas à travailler”, nous explique Irudaya Ranjan.

 

 

Il en va de même pour le système de soins aux personnes âgées : 100 millions de vieux Indiens n’ont aucun système de sécurité sociale. Ils ne peuvent donc pas prendre en charge les coûts médicaux ou les frais d’éventuels :

Dans le sud de l’Inde, des initiatives comme l’Institut de médecine palliativeou l’ONG de défense des personnes âgées HelpAge India forment les communautés et volontaires à l’administration des soins pour les personnes âgées. “Comment les vieux pourraient-ils aller à l’hôpital ou consulter un médecin ? Ils n’ont même pas assez d’argent pour prendre un taxi”, nous dit Sathiya Babu, en charge du programme des soins palliatifs au Tamaraikulam Elders Village, un village pour personnes âgées créé par HelpAge à côté de Cuddalore, dans le sud-est du pays, où les résidents sont formés à prendre soin les uns des autres.

  Pondichery

Pondichery

REPORTAGE - ILS FONT

Quand les vieux Indiens montent leur business

Dans le sud de l'Inde, les vieux se réunissent en groupes d'entraide et mettent en commun leurs économies pour se prêter de l'argent et monter leur petit business : magasin de saris, vente de poissons...

PORTRAIT - VIEILLIR DANS LE KERALA

John - Vieillir au Kerala

John dédie sa retraite à retaper un bout de terrain au bord des backwaters de Cochin, dans le Kérala, et en fait profiter ses proches et voisins pour toutes sortes de cérémonies. 
Il nous a invités aux fiancailles de sa nièce. On a pu aborder avec lui les coutumes indiennes, le système des castes, le mariage.

REPORTAGE - ILS FONT

Tamaraikulam, les vieux du village

Les vieux Indiens rescapés du tsunami de 2004 se sont rassemblés dans un village du Tamil Nadu pour prendre soin les uns des autres. Ce sont eux qui en fixent toutes les règles. 

D’autres vidéos à venir, ne manquez rien!

 

→ S'abonner sur 

Facebook

→ S'abonner sur 

Instagram

→ S'abonner sur 

 Twitter

→ S'abonner à la

Newsletter

 
SumusuChien.jpg